Paroles de « This Mood »

 artwork_thismood

Cliquez ici pour écouter

« This Mood »

I’m flying so high
That sometimes I’m falling
I’m falling hard
To what seems so real to me

Oh I don’t need this
A school of fish
I can’t escape from
I’m paralysed, I’m paralysed

Like I’m alone in this mood
Like I’m paralysed by fear
Like any words turn into injury
Like it’s no way to express
Like I’ve to write to confess
Feeling my mind closing in

I know I want to stop hurting
Cos’ you’re falling, you’re falling
To what seems so real to me
I have no ease to really see
What is now happening around
When I follow, when I follow my soul

Like I’m alone in this mood
Like I’m paralysed by fear
Like any words turn into injury
Like it’s no way to express
Like I’ve to write to confess
Feeling my mind closing in

Après « This Mood »…

Voici une brève nouvelle pour faire le point des projets musicaux en cours !

[English here]

Depuis le début de After R. Projects, la voie du retour aux sources de mes inspirations était annoncée, sans me mettre de limite quant à l’exploration des atmosphères et des ambiances.
Après « Never Thought », premier titre sorti, sont venus « Break the Line » et « This Mood » dans un style proche.

Avant même la sortie de « This Mood » le travail avait débuté sur le morceau qui lui succédera, celui-ci sera plus calme et son atmosphère singulière et émotionnelle ira de paire avec la période du printemps, qui voit le rythme de vie changer.
On me le demande souvent, et depuis le début cela est prévu sans savoir réellement sur quel titre cela allait tomber, mais cette chanson verra ses paroles écrites en français, cette langue convient très bien à sa musique douce et envoûtante, emplie de poésie.
J’essaie de travailler rapidement pour le partager avec vous, et pour retranscrire au mieux mon inspiration, j’espère sortir ce titre avant la fin du mois.

Que s’est il passé au studio ces dernières semaines ?

482784_568842636472911_1055275662_n

Directement après « Break the Line », début février, un nouveau morceau a commencé à se mettre en place, profitant de l’inspiration encore fraîche du titre tout juste sorti. Ainsi, le nouveau venu était destiné à être dans la même lignée, dans le même style mélodique.

En général la création d’un morceau est assez rapide, les idées viennent et se mettent instantanément en place. L’enregistrement, les arrangements, les améliorations, le mixage et les finitions sont des étapes plus longues, bien que cela ait été assez rapide pour « Break the Line ». Ici, il m’a fallu plus de travail. Le résultat s’appelle « This Mood », les paroles traitent toujours du point de vue d’un personnage, cette fois-ci à travers ses conflits personnels en société.

En parallèle, j’ai du me concentrer à faire un peu de promo, à la fois orale, mais aussi à l’aide des cartes de téléchargement que j’offre (cette étape n’est toujours pas finie), et surtout à l’aide d’Internet et des réseaux sociaux. Ces dernières semaines ont été très bénéfiques à ce point de vue, et j’ai récolté des avis intéressants sur « Break the Line », de personnes venant de localisations et de milieux divers à travers le monde.

Promouvoir un morceau sorti, travailler sur son successeur, penser à la promotion de celui-ci tout en ayant déjà quelques idées pour le titre qui suivra, voilà le rythme qui m’anime depuis le début de l’année, à travers ce projet musical.

Découvrez Bandcamp

5945914_orig

A notre époque, l’industrie de la musique a beaucoup changée. Le système de vente traditionnel (disquaires, CDs,…) s’effondre et il faut trouver une autre façon de proposer la musique aux auditeurs, une solution qui doit être adaptée à notre ère de communication, avec les outils actuels. La musique numérique, au contraire, se porte bien. Les magasins en ligne comme iTune, Amazon ou Google Music enregistrent des bénéfices importants.

En parallèle, les licences Open Source (Creative Commons par exemple) se sont bien développées. Il s’agit de protéger sa création tout en restant propriétaire de celle-ci, ces licences s’opposent à la Sacem qui a le monopole des droits d’auteurs en France.
Ce dernier point nous fait pénétrer dans le monde de l’autoproduction, qui se répand au fil du temps et qui tend à devenir une règle pour les groupes de petite ou moyenne importance. Ces groupes veulent rester indépendants, gérer leur marketing, rester maîtres de leur musique et de la façon dont elle est distribuée.

Dans ce contexte, des sites communautaires reservés aux musiciens sont apparus, inspirés par le précurseur Myspace, aujourd’hui vidé de sa communauté. Bandcamp fait partie de ces sites.
Ce qui est formidable avec Bandcamp, c’est qu’en y créant un compte, un groupe peut mettre en vente sa musique, au prix qu’il souhaite, et même au prix que ses fans souhaitent. Il offre même la possibilité d’ajouter du merchandising (t-shirts, cds, mugs, etc…) à son effigie. Vous personnalisez votre page, et les morceaux téléchargés apparaissent, avec explications de l’auteur, paroles, liens vers les réseaux sociaux.
Tout est pensé pour le fan : interface simple, boutons de partages, il n’y a pas de menus inutiles.
Le site gère même une newsletter et des coupons cadeau pour offrir des téléchargements par exemple.

After R. Projects est présent sur Bandcamp et a choisi ce site pour distribuer sa musique. Never Thought et Break the Line y sont en vente au prix souhaité par chacun, à partir d’un euro. Les badges Break the Line également, à partir d’1,50€. Directement du fan au musicien !

Les badges « Break the Line » et les DCards (cartes de téléchargement)

Ce post complète celui que j’ai publié précédemment.

badge_break_the_line
« Break the Line » est un titre phare de After R. Projects. J’ai donc décidé de miser un peu de promotion dessus.
J’ai dessiné un badge, en reprenant l’imagerie principale associée à ce morceau. Je me suis d’ailleurs amusé à faire une sorte de « making of », regardez plutôt :

Ces badges sont en vente ici, au prix de 1,50€. Leur vente m’aidera aux projets futurs de After R. Projects : merchandising, budget CD,…

J’ai également décidé d’offrir des Download Cards, une carte exclusive donnant droit à un téléchargement gratuit de « Break the Line ». Elles sont commandées et devraient arriver d’ici quelques jours. Voici leur design :

dcard

Tout le monde peut demander cette carte, il n’y en qu’un nombre limité, donc si vous êtes intéressé(e), contactez-moi pour la demander ! Faites vivre le projet !

Plus de précisions sur After R. Projects : un CD ? Des concerts ?

Peut-être que pour beaucoup d’entre vous, le projet musical After R. Projects est encore flou. Vous vous demandez quels projets sont prévus, que va t-il y avoir de concrêt.
Je vais essayer de vous répondre, la tâche n’est pas simple car ce projet évolue constamment dans mon esprit.
L’idée de base était de retourner aux sources, de retrouver mes inspirations et de les partager avec le plus grand nombre. Je savais qu’il y avait beaucoup de travail et un grand chemin à parcourir. C’est toujours le cas ! J’ai donc décidé d’enregistrer mes morceaux un à un, il y a eu « Never Thought », tout droit sorti, réarrangé et même recréé autour des démos existantes que j’ai accumulé. Puis fin janvier : « Break the Line », morceau tout frais quand à lui, issu d’une grande inspiration soudaine. Beaucoup me demandent où j’en suis dans l’enregistrement de mon album. La vérité est qu’aucun album n’est prévu à l’heure actuelle. Du moins aucun album traditionnel, au sens où on l’entend normalement. Il faut comprendre que After R. Projects est un projet musical s’inscrivant directement dans notre époque. Sortir un album dans mon statut de musicien indépendant, autoproduit, coûte cher. A ce sujet, lire ce blog. J’ai cependant en tête de sortir des objets régulièrement, le mieux que je peux. Et si le budget le permet mais surtout si la demande est là, je sortirai un album, à ma façon.
Déjà, les badges « Break the Line » sont là, ils servent à promouvoir la musique que je fais et à la soutenir financièrement. Et les morceaux sont également disponibles à l’achat, c’est important de le rappeler. Le site sur lequel ils sont vendus propose « Never Thought » et « Break the Line » en format wave (qualité CD), à partir d’un Euro chacun. Vous fixez le prix, et vous avez le titre disponible à mettre n’importe où : graver un CD, lecteur mp3, smartphone,… Ils ne sont pas là en attendant, ils sont là en tant qu’oeuvre entière, à posséder.
Pour les concerts, mon point de vue est sensiblement identique : cela suivra la demande. Ma priorité est l’enregistrement de mes titres et leur promotion, la question de les jouer en public se posera si la demande est là.
Vous faites partie du projet, donc n’hésitez pas à vous manifester 😀 !

« Break the Line », paroles et traduction

En travaillant sur ce projet, j’écris des textes un peu en vrac, et je les peaufine le moment venu.
Et là, le moment venu c’est quand la musique de « Break the Line » a pris forme. J’ai commencé à chanter sur la piste de guitare tout juste trouvée, les mots m’ont plu, et voici le résultat, avec une traduction en français juste en dessous :

« Break the Line » (écouter)

« This sensation to leave your life
And all what was in place before
No need to watch your dreams in a screen anymore
But it’s the way you used to live

All your marks left away

Maybe you know what is to happen
Just have to break the line and accept
Cause it’s not hard and it’s not dark
It’s just what you really want

Like your heart is your own civilisation
And as long as you fear and hide
This one is gone to burn itself
And you just want it back

All your marks left away

Maybe you know what is to happen
Just have to break the line and accept
Cause it’s not hard and it’s not dark
It’s just what you really want »

—-

« Surpasse tes Limites »

« Cette sensation de quitter ta vie
Et tout ce qui était en place avant
Plus besoin de regarder tes rêves dans un écran
Mais c’est la façon dont tu vivais

Tous tes repères se sont envolés

Peut-être que tu sais ce qui va arriver
Tu as juste à surpasser tes limites et accepter
Car ce n’est pas dur, ce n’est pas sombre
C’est juste ce que tu veux vraiment

Comme si ton coeur était ta seule civilisation
Et tant que tu as peur et que tu te caches
Celui-ci est parti pour se consumer
Et tu ne veux que son retour

Tous tes repères se sont envolés

Peut-être que tu sais ce qui va arriver
Tu as juste à surpasser tes limites et accepter
Car ce n’est pas dur, ce n’est pas sombre
C’est juste ce que tu veux vraiment »

Pourquoi vos « likes » sont importants

1360273871_Thumbs_Up

J’aurais très bien pu parler des retweets, des recommandations, bref de toute sorte d’implication personnelle de la part des fans.
D’après les statistiques, et selon les chiffres, seuls entre 7 et 17% des fans d’une page Facebook voient la publication sur leur mur. Et seule une partie de ces personnes réagit ! Marketing de la part de Facebook qui incite à acheter des publicités ou volonté de leur part de ne pas noyer les fans dans la masse de statuts provenant des pages qu’ils aiment, en tout cas il est difficile d’être visible.
Tout l’enjeu réside dans le fait d’essayer de poster des messages intéressants, implicatifs, et d’éviter d’être répétitif, ce sur n’importe quel réseau social.
Une fois ces conditions réunies, j’aime personnellement que mes fans aient quelque chose à dire à leur tour, commentent, cliquent, s’intéressent. C’est de cette manière que l’on peut créer un peu de vie autour d’un projet, et que tout un chacun peut se l’approprier à sa manière. J’essaye de commenter chaque message, ou tout au moins de les aimer (s’ils me plaisent :D).
Le partage des fans est important car il est un message adressé à leurs contacts disant « j’aime ça, allez jeter un oeil ». C’est toujours plus parlant et moins subjectif que la page faisant sa propre publicité. Un simple « j’aime » ou un commentaire peut amener beaucoup de personnes sur notre page.

Un peu de promo

Avant de publier un article plus détaillé et illustré sur ce sujet, je voulais dévoiler un peu les projets de promotion pour « Break the Line », mon nouveau titre empreint de rock et de bonnes mélodies.

Dès que l’inspiration de ce morceau m’est venue et qu’il a commencé à se former dans mon esprit puis à travers les pistes, j’ai su qu’il pouvait m’apporter beaucoup. D’une part car je suis convaincu que mélodiquement, j’ai réussi à trouver quelquechose. D’autre part, parceque je suis persuadé que beaucoup de monde peut s’y retrouver, à la fois musicalement et textuellement.

cropped-breaktheline_art4-2.jpg

Pour en faire une promotion correcte, et c’est assez difficile en tant que musicien indépendant, autoproduit et versant dans le DIY, j’ai décidé de m’engager sur plusieurs voies.
Le point principal est de faire plaisir aux fans déjà présents, ensuite il faut en trouver de nouveaux. J’ai décidé d’offrir au plus de monde possible une Download Card, autrement dit un accès gratuit au téléchargement de « Break the Line ». Après ça, ceux qui ont téléchargé le titre l’auront sur leur téléphone, leur lecteur mp3, ou autre.

Côté goodies, je vais aussi proposer des badges « Break the Line ». J’en avais déjà fait pour mon projet précédent. A côté du côté graphique que je veux simple, c’est un objet plutôt cool qui permet de dire « voilà ce que j’écoute ».

On compte toujours sur les fans, c’est eux qui véhiculent le message et parlent bien mieux que nous de la musique que nous faisons. Affaire à suivre avec images des badges et des Download Cards.

Break the Line – Studio Report

Voilà, mon deuxième titre est sorti, il s’appelle « Break the Line ». J’aimerais revenir sur le rapide documentaire que j’ai fait pour cette occasion. Une sorte de studio report avec courts extraits pris sur le tas.
L’idée était de partager un peu l’univers de travail dans lequel je créé tous les jours mais aussi les pensées que j’ai eu en faisant ce morceau.